« Devadere » naît fin des années 70 à Lyon dans une famille amie des Arts. Son environnement familial stimule très jeune sa fibre créative : Grand parents imprimeurs, parents sérigraphes et façonniers papier / carton. Au milieu des années 1990, il s’essaye au tags / graff urbain sur des murs lyonnais et signe alors ses premières réalisations avec le blaze « Spike ».

Spike on the wall DEVADERE

Après des études scientifiques et techniques option arts plastiques, il obtient en fin des années 1996 le prix régional du concours artistique « Ouvrez l’art » organisé par le Ministère de la Culture et de la DRAC.  Il fonde dans un autre registre une troupe de café-théâtre avec 2 comédiens amateurs et se produit pendant 1 an dans différents lieux de la région lyonnaise avec un spectacle comique d’une heure.

Il réalise ses premières toiles en s’initiant aux techniques de la peinture à l’huile et acrylique et travaille le trompe l’œil. Ses réalisations sont ancrées dans une recherche sémantique et jouent avec les mots en résonnance avec chaque réalisation picturale (Inspiration-Expiration / Ouvertures-Fermetures-les Clefs / Invasion-Dévasion). Il organise dans son cercle proche une « exposition tournante » où chaque membre du cercle réserve un mur chez lui pour exposer une toile, et échange avec le membre suivant au rythme de sa production de toiles. Dès cette période, il structure un fort sentiment de conscience politique et sociétale et s’investi dans le domaine associatif au travers de cercles de réflexion et d’échanges.

Début des années 2000 Pierre lance ses activités d’entrepreneur sur Paris en fondant plusieurs Startup dans le Digital et met en pause temporaire ses activités artistiques. Depuis 2010 en Aquitaine, il démarrage la photographie Noir & Blanc et monte chez lui un mini laboratoire de développement lui permettant de travailler cette technique. L’atelier Régina depuis 2016 lui fait bénéficier de sa structure bordelaise afin de travailler les techniques de développement photo, de sérigraphie et du pochoir en Aérosol sur toile.

Son nom d’artiste « Devadere » est issu de ses réflexions sociétales. Il s’agit de la racine latine du terme Dévasion, mot qu’il invente pour expliquer le mouvement contraire à la submersion actuelle d’invasions en tout genre au niveau mondial : invasions idéologiques, invasions de populations, invasions marketing, invasions de données, … Cette Dévasion marque pour lui un constat, un engagement, un combat d’idées et de nombreux signaux internationaux résonnent aujourd’hui en ce sens.

Pour incarner cette Dévasion, il choisit de travailler un personnage au nom de Regina. On aurait pu dire de Regina qu’elle est une personne « ordinaire ». Elle aurait pu être la foule, la masse. On aurait pu la confondre, ne pas la distinguer… Mais Regina est consciente de son époque, elle vit pleinement les turpitudes du contexte de son existence. Regina vit en ce début de XXIème siècle. Elle a les yeux ouverts, elle constate et le dit. Pour tout cela, Regina est une personne extra ordinaire, elle est résolument une superstar de son époque. En ce début de XXIè siècle, nos sensations politiques se dérèglent. Les relations internationales portées par nos dirigeants se tendent et atteignent parfois des sommets d’irrationalité. Regina en est l’un des témoins.